Transport

Comme pour l’Argentine, les distances sont longues mais le réseau de bus est assez dense. Il est donc facile de se déplacer à travers le pays. La qualité des bus dépend beaucoup de la compagnie et de la classe que vous choisissez (cama, semi-cama). Nous n’avons pas trop souffert de la climatisation, ni du volume sonore de la radio ou de la TV.

Les transports en km :
1. Santiago – Valparaiso : 117 km
2. Valparaiso – Santiago : 117 km
3. Santiago – Ile de Pâques : 3800 km
4. Ile de Pâques – Santiago : 3800 km
5. Santiago – Vicuna : 533 km
6. Vicuna – San Pedro de Atacama : 1219 km
7. San Pedro de Atacama – Laguna Tuyaito : 160 km
8. Laguna Tuyaito – San Pedro de Atacama : 160 km
9. San Pedro de Atacama – Iquique : 486 km
10. Iquique – Tacna : 380 km
Soit 10722 km en bus ou avion. Mais cela permet de voir du paysage surtout qu’il est très changeant.

Vicuña

Vicuña

Nourriture

Bien évidemment nous ne sommes pas passées à côté de certaines dégustations (alfajor, empañadas, …). En plus ils font de bons petits pains, bien appréciés pour nos pique-niques. Car on a tenté de faire nous-mêmes notre pain mais il doit y avoir quelque chose dans leur farine qui empêche le pain de lever. Les deux tentatives furent des échecs.
Les fruits et légumes sont peu chers, ce qui nous a permis de faire de bonnes salades ou tout simplement des légumes au four quand cela était possible.
On a aussi beaucoup aimé le vin blanc chilien même s’il n’y a pas de comparaison possible avec le vin blanc français. Mais cela fait du bien de pouvoir profiter d’un bon verre de vin frais en fin de journée après avoir bien crapahuté. Car dans ce pays comme dans beaucoup trop à notre goût ça manque de bar avec terrasse.

Bariloche

Bariloche

IMAG2470

Terremoto

 

Hébergement

Beaucoup de dortoirs car c’est moins cher qu’une chambre même en étant deux. Mais dans l’ensemble les auberges sont plutôt bien tenues, propres et souvent avec cuisine à disposition même si une fois de plus la qualité des ustensiles laisse à désirer. Donc oubliez l’omelette, privilégiez les pâtes.
Par contre l’eau chaude et le wifi ce n’est pas encore partout facile d’en avoir même si on vous le vend. Donc attention ! Mais franchement on s’en passe très bien et au moins on vit plus à la mode locale ;).

Île de Pâques

Île de Pâques

 

Les chiliens

Toujours prêts à aider, souriants mais parfois trop insistants sur notre sécurité. On ne va pas s’en plaindre mais à force cela nous a rendu un peu paranoïaques.
Curieux aussi sur ce qu’on vient faire dans leur pays et heureux de voir que l’on s’intéresse à eux, et que l’on essaie de respecter leur mode de vie en goûtant leurs spécialités, en mangeant comme eux plutôt que d’aller dans les restaurants « touristiques », en prenant les bus…
Les chiliens n’hésitent pas non plus à vous prendre en stop donc c’est très pratique surtout pour les petites distances. Et cela permet d’échanger, de partager…

Santiago

Santiago

Valparaiso

Valparaiso

 

Bilan

Le Chili Nord est une belle région qui mérite d’y passer du temps. Il y a tant de choses à voir tant niveau faune/flore que randonnées d’autant plus si vous y allez à la bonne saison pour l’observation des pingouins et autres animaux.
Si vous prévoyez de traverser la frontière vers la Bolivie ou l’Argentine à partir de San Pedro de Atacama, renseignez-vous avant car en mai elles étaient fermées pour cause de neige.

Le Chili du Nord en quelques chiffres :
– 1 million de « putain » et de « plus jamais » sortis de la bouche de Géna sur un vélo
– 60 km en vélo
– 5 jours à Valparaiso
– 10 bus empruntés

– Une poignée de vins goûtés

 

? Quizz ¿

Nos meilleurs souvenirs
Valparaiso

Nos pires souvenirs
La douleur au cul après avoir fait du vélo à Vicuña et San Pedro de Atacama

Nos meilleures auberges
À Iquique chez Dimas

Notre pire auberge
Celle où on a failli dormir à San Pedro de Atacama avant de prendre la fuite pour aller se réfugier dans une petite auberge un peu plus chère mais tellement mieux

Notre meilleur repas
Nos deux dîners à Valparaiso : moules frites et poisson de la criée en papillote

Notre pire repas
La tentative de pain maison qui n’a jamais levé

Notre pire site visité
Y a pas 🙂

Notre meilleure rencontre
Dimas notre hôte à Iquique

Nos pires rencontres
Ils sont tellement gentils qu’on n’a pas eu de mauvaise rencontre

Et si c’était à refaire ?
Y aller à la bonne saison pour voir les pingouins et baleines

Publié le 08/07/2017