Project Description

  #Fox Glacier#Franz Josef Glacier#Lac Matheson#43km  

Pas les bienvenus

Ayant décidé de ne pas dormir sur le littoral pour cause de sandflies bien trop nombreux, nous rencontrons un autre problème. Une fois arrivées aux glaciers, pas d'aire de camping gratuite. 26$ minimum la nuit pour garer le van, on n'aime pas mais alors pas du tout. On l'a fait aux Milford car obligées mais ce n'est pas l'idée de tout le voyage.
Sur notre application, 2 aires sont citées. La première est fermée définitivement tandis que pour la seconde le passage est bloqué par de gros blocs de roche. On tente un passage birfurquant sur le côté comme 2 autres vans. On y parvient. Tout comme 2 autres ensuite. On voudra y retourner la nuit suivante, impossible, un bloc supplémentaire aura été ajouté. Les locaux qui n'aiment pas les touristes, ça existe aussi.
Le lendemain, on apprend bien vite, n'ayant rien préparé de notre voyage, que les glaciers ne sont accessibles qu'en hélicoptère. Haha. Oui en fait ils ont tellement fondu qu'il ne reste que la partie supérieure d'où le problème d'accès. Vous pouvez donc moyennant 1h de marche être au pied à 300 mètres. Mal le voir car seule sa partie supérieure est intéressante, la partie inférieure étant grise, recouverte d'éboulements de roches.

 

Un glacier ça fond énormément

On fait quand même le tour des 2 Glaciers ainsi, le Fox et le Franz Josef pour avoir cet aperçu avant d'aller grimper la montagne d'en face et de voir ce dernier de plus haut.
Sur la route qui nous mène au pied, on voit des panneaux qui indiquent l'emplacement du glacier selon les années. Envie de pleurer quand on voit où il était il y a des décennies alors que désormais, plus un glaçon qu'un glacier... Et pas sûres que le balai incessant des hélicoptères aide à refroidir l'atmosphère...

 
20170228_100221
 

Sur la route, on passe aussi par le lac Matheson, qui, le matin, par beau temps, offre une réflexion parfaite sur les montagnes voisines. Bien que non parfaite, la balade et la vue valent le détour et nous ont mis en jambes avant les 2 glaciers.

Un peu trop touristique à notre goût tout ça mais, même si on est sensées être en fin de haute saison, à aucun moment on sent réellement une foule oppressante comme une première quinzaine d'août en France ou lors de nos visites chinoises. Rien d'insupportable donc. Mais on préfère nos randonnées de 5h sans croiser quasi personne, l'impression que la Nouvelle-Zélande vous appartient.

20170228_161651
 

Bonjour Alex !

Le lendemain donc on attaque le gros. On a le choix entre 5h sans rien voir du glacier tout du long, niveau difficile et arrivée au plus près du glacier Franz Josef ou la "Alex Knob", 8h avec points de vue, grimpette sur les crêtes et arrivée plus loin, plus haut, plus en face.
Comme on souhaite vraiment voir ce fichu glacier, on privilégie la longue randonnée qui finalement ne nous prend qu'à peine 5h. On comprend toujours pas trop leur calcul. Bien qu'à priori on soit en bonne forme physique et que l'on tienne un bon rythme, les données sont parfois très bizarres...

 

3P le retour...

Le premièr point de vue ok, paysage au top, d'autant qu'en partant du parking, grand soleil. Ça se corse quand le ciel s'offre enfin à nous après 1h de marche, moins d'arbres mais un plafond bas, gris, bouché, brumeux. Le deuxième point de vue est un mur blanc, aucune visibilité. On croise même par la suite un randonneur qui rebrousse chemin avant la partie sur les sommets, dépité par cette brume.
Comme on est pas du genre à se laisser avoir par la brume et que l'on veut aller vérifier par nous-mêmes, on continue coûte que coûte et au bout de 2h30, en effet, pim pam poum, roulement de tambour, gros blanc...Rien à voir. Rien de rien. Aucune montagne, aucun glacier n'est visible. Aucune visibilité à plus de 50m.
Habituées mais tout de même un peu décontenancées par tant de déconvenues, on patiente 30 minutes le temps de prendre un en-cas. Et oh surprise, au moment de repartir, à l'extrême opposé du glacier, un carré bleu se dessine au loin. Haha. Double haha. Comme l'envie d'y croire.
On patiente 5 min de plus et là, magie de la météo, le rideau brumeux se lève et laisse enfin apparaître l'objet tant convoité, le glacier ! Les montagnes environnantes se découvrent une à une, rapidement, jeu de cache-cache version La Chaîne Météo. C'est magnifique et il nous était difficile d'imaginer ce qui se cachait autour de nous derrière ces nuages.
On reste 15 minutes de plus. Le temps d'apercevoir à plusieurs reprises les sommets, la glace, la neige, l'horizon.

 
IMG-20170304-WA0009

Étrange coincidence, des randonneurs arrivent brusquement, ceux doublés, d'autres partis après nous. Presque 1h que nous sommes en haut, le temps est venu de partir, de céder la place, d'autant que le spectacle se fait plus capricieux.
Aux randonneurs en milieu d'ascension nous demandant si l'on voit quelque chose d'en haut, on répond toujours que ça vaut le coup d'aller vérifier par soi-même, dans le doute que la montagne daigne se dévoiler même pour un instant...

 

Les glaciers nous ont un peu laissées partagées. Le coup de l'hélicoptère on repassera et si c'était à refaire on combinerait tout sur une journée. Randonnée et visite de glaciers. Jouable et ça permet de dégager du temps pour d'autres choses....

Publié le 13/03/2017

Project Details