Project Description

  #Cachi#Cafayate#Mendoza#1772km  

Après la boucle nord nous nous attaquons à celle du sud. Même bolide même quatuor.
Et oui on avait prévu de faire un point avec nos deux compagnons de route au cas où on ne se supporterait pas. Mieux vaut être prudentes !! Mais ils se sont accrochés comme une moule à son rocher. Et oui on est tellement bonnes conductrices, bonnes guides, bonnes cuisinières, pleines d'humour, de chansons pourries et de modestie qu'ils ne pouvaient pas résister à la tentation de rester avec nous encore quelques jours.

 

Road trip jour #1

Nous commençons cette nouvelle boucle par la route qui longe le "Train des nuages". Nous n'allons pour autant pas jusqu'au bout car 1. Il faut 4h soit 8h a/r, 2. la partie après Santa Rosa de Tastil est moins intéressante. C'est donc dans ce petit village que nous faisons demi-tour. Une visite de site précolombien où le cailloux est roi et hop trajet retour.
On vous entend nous demander pourquoi n'avons-nous pas pris le train. Et bien c'est simple, il est fermé à cette période de l'année. Donc pas le choix. De plus il est très cher. En général les gens prennent le train pour aller jusqu'à San Antonio de Los Corbes et reviennent en bus. Nous on garde notre bolide !

Salta sud
 

Nous poursuivons ensuite notre route vers Cachi. Route est un bien grand mot car durant toute la location de la voiture nous alternerons routes goudronnées, routes gravillonnées et chemins caillouteux. Donc les distances peuvent être parfois longues, très longues.
Pour nous dégourdir les jambes nous avions repéré deux points de vue sur l'application maps.me. Hélas une fois arrivées la vue est complètement bouchée. Il est presque impossible de voir la route serpentante que nous venons d'emprunter. On oublie donc la petite marche jusqu'au mirador del Valle Encantado. Quelle tristesse ! C'est un peu abatus que nous continuons notre route.

Un toddy et ça repart !
Mais heureusement parfois la nature sait être généreuse et c'est une belle surprise qui nous attend en redescendant de l'autre côté de la vallée. Un soleil et une vue spectaculaire. Un paysage de toute beauté qu'il est difficile de saisir en photo. Donc nous préférons en prendre plein les mirettes. Et garder cet instant magique gravé dans nos têtes.

Nous arrivons en fin d'après-midi à Cachi, le temps de chercher une auberge pour la nuit et de se faire un petit resto. Au menu un locro et des empanadas. Pas mauvaises ces spécialités argentines.

A Cachi comme dans pas mal de villes et villages, nous allons souvent être accompagnés d'une meute de chiens. Pourquoi nous ? Peut-être parce que Géna les appelle, les caresse tout le temps. Ou bien est-ce parce que nous avons de bonnes têtes ? Nous n'avons toujours pas d'explications à apporter. Les gens dans la rue se demandent bien ce que font 4 touristes (ça se voit qu'on a vraiment des têtes de touristes) avec une ribambelle de chiens collée à nos basques. Ça nous fait marrer et même Fred se fait adopter. Frédérique Bardot...

Cachi Cachi
 

Road trip jour #2

La nuit fut bonne et le petit déjeuner copieux. Normal on a eu une super promo sur Booking donc notre standing a un peu augmenté. Ça fait du bien de temps en temps.
La matinée est consacrée à la visite de la ville. Le cimetière qui surplombe la ville, la statue de l'indien, en passant par les petites rues et le site précolombien qui ne vaut vraiment pas le détour.
Pour ne pas manquer à la tradition, nous sommes accompagnés par 2 chiens tout du long.
En fin de matinée nous repartons, direction notre prochaine étape, Cafayate. Comme souvent la route est pénible mais le paysage à couper le souffle avec la Quebrada de las Flechas.

Pour la suite de notre périple, on dort à Cafayate dans une petite auberge sympa, très propre avec eau chaude dans une chambre de 4 qui a sa propre salle de bain. On dirait qu'on s'enbourgeoise un peu !! Mais à 4 les tarifs sont toujours plus intéressants qu'à 2. Et c'est souvent l'occasion de partager une chambre quadruple.
Au menu ce soir : pâtes à la sauce tomate, légumes, le tout agrémenté de saucisses. Simple mais toujours un régal. On ne se lasse pas des pâtes !

 

Road trip jour #3

Ce matin nous décidons d'aller explorer la Quebrada de las Conchas.
Un petit aller/retour sur la route route 68 qui relie Cafayate à Salta et nous découvrons des panoramas incroyables. Nous sommes très agréablement surpris par tant de beauté. Nous n'imaginions pas tout cela en ayant choisi l'Argentine dans notre TDM.
Pour nous l'occasion de faire un peu d'escalade à la Garganta del Diablo, une balade de 2h à la Yesera et un pique-nique à Las Ventana. La belle vie !

Salta sud
 

Dans l'après-midi nous visitons la bodega Mounier. Après quelques explications sommaires sur le vin argentin et leur production nous passons à la dégustation. 2 vins blancs, un rosé et un rouge. Pas terrible ce vin. Le blanc a goût de vert car il est trop jeune et c'est ainsi qu'ils le boivent partout ici, sauf le plus sucré qui se laisse boire mais que l'on affectionne que trop peu. On ne parle pas du rouge car même en France nous n'en buvons pas donc difficile de donner un avis. Et le rosé est quelconque. En résumé le vin argentin on n'est vraiment pas fan.
Pour ne pas rester sur un échec nous finissons notre après-midi à jouer aux cartes tout en dégustant (le mot est faible) une bière artisanale qui ressemble plus à du cidre que de la bière. Décidément les argentins et l'alcool ce n'est pas ça.
Pour faire passer cette bière nous allons dîner dans un petit resto. Cette fois nous nous attaquons à deux nouvelles spécialités, le tamales et l'humita, deux spécialités à base de maïs. Pas mauvais bien que cela manque un peu d'assaisonnement leur affaire...

Depuis le bar à la bière pas bonne jusqu'à notre auberge notre balade se fait une nouvelle fois accompagnés d'une meute de chiens. Jusqu'à 5 parfois. Dociles et sympas, deux nous attendent même tout le temps du dîner avant de nous raccompagner jusqu'à notre auberge à l'opposé. La tête de la vendeuse lorsque l'on rentre dans le magasin de glace. On parle peu le chien mais encore moins le chien argentin alors on les laisse vivre leur vie. Ils rentrent ou pas. Ils se couchent. Des chiens de rue tout de même très bien élevés si l'on fait abstraction du leur attaque éclair de tout ce qui n'a que 2 roues. On ne sait pas pourquoi mais dès qu'ils croisent une moto ou un scooter ils aboient comme des fous, foncent dessus et tentent de mordre le pneu ou les chevilles du pilote.
Et si vous ne nous croyez pas pour la meute, on a des photos comme preuve. Brigitte Bardot attitude...

PS : la glace au vin créée dans ce village est surprenante. On en mangerait pas des litres mais ça vaut d'être testé. Concernant la glace au dulce de leche, sorte de caramel local, en perfusion Géna ne s'en lasse pas.

 

Road trip jour #4

C'est par une mauvaise surprise que nous commençons cette nouvelle journée. Une crevaison. Et oui fallait bien que cela arrive à force de rouler sur des chemins très caillouteux.
Pas grave on a l'homme de la situation alias Ricky Spinetta pour changer le pneu. Enfin c'est ce qu'on pense mais il a du mal le petit Ricky. Il ne sait pas utiliser un cric... On le taquine mais le cric est coincé. Heureusement notre voisin de chambrée nous prête le sien. Une fois la roue changée il faut la faire reparer au cas où une nouvelle crevaison viendrait à pointer son nez. On trouve le spécialiste du coin alias gomeriaman et on en profite pour regonfler les 4 pneus et faire décoincer le cric. Histoire de repartir rassurés.

Comme il est encore tôt nous partons pour une randonnée aux 7 cascades. 2h, accompagnés d'un guide car cette randonnée n'est pas balisée et il faut jouer aux yamakasis. Les cascades ça se mérite. Mais on aime bien. Notre guide est super agile, cela se voit qu'il fait cela 365 jours par an. Nous nous le sommes un peu moins mais nous ne nous en sortons pas trop mal (dixit le guide).

Salta sud Salta sud
 

En fin de matinée direction le supermarché afin de faire le plein avant de prendre la route direction La Rioja notre première étape sur le trajet de Mendoza. 6h de route nous attendent.
La route est beaucoup moins intéressante mais notre objectif est de s'approcher de la Valle de la Luna (Parque Ischigualasto).
En chemin une petite surprise nous attend. La route traverse une rivière mais cette fois il y a un peu de profondeur. Que faire ? Tenter la traversée ? Rebrousser chemin et faire un grand détour ? Géna et Philippe vont inspecter le lit de la rivière et étudier la profondeur. C'est donc les pieds dans l'eau qu'ils font la traversée et qu'ils indiquent à Fred le chemin à emprunter.
On espère juste que cet obstacle sera l'unique de notre voyage.

La Rioja est une ville dynamique mais la pluie vient gâcher notre promenade nocturne. On rentre vite se mettre au lit pour récupérer de cette longue journée.

 

Road trip jour #5

De bonne heure et de bonne humeur nous partons pour la vallée de la lune. Hélas la météo n'est pas avec nous. Pluie, pluie et pluie. Une catastrophe car une fois arrivées au parc on nous annonce qu'il est impossible de s'y aventurer à cause de la pluie. Quelle déception. Surtout qu'on avait gardé la voiture spécialement pour venir ici. Sinon on aurait fait le trajet Cafayate-Mendoza en bus. On se console comme on peut en allant visiter le petit musée du parc. Séance photos débiles, l'occasion néanmoins d'en apprendre davantage sur la faune locale. On s'occupe comme on peut.

IMAG2157
 

On reprend ensuite le volant et décidons de nous rendre à San Juan plutôt que d'aller dormir à San Agustín del Valle Fertil comme prévu initialement. Plus loin sur la route mais plus proche de notre objectif du lendemain.
Mais à San Juan nous ne trouvons pas de logement correct et la ville n'est pas top. Donc plutôt que de rester dans un endroit où on ne s'y sent pas bien nous repartons pour Mendoza. Ce n'est pas trop loin, 2h de plus, et cela nous évitera de reprendre la voiture car ces 2 derniers jours nous avons beaucoup roulé et la fatigue commence à se fait ressentir.

Contents d'arriver à l'auberge et de se poser 2 jours. Surtout que nous sommes les seuls dans l'auberge.
Une bière, un petit dîner et un jeu de cartes et la soirée s'annonce bien. On apprend à un argentin à jouer au président. Mais les adultes c'est trop pour Géna qui préfère jouer à la bataille avec le petit de l'auberge. Fou rire garanti d'autant que ce gamin de 7 ans n'a pas la langue dans sa poche. Langue argentine, imaginez le niveau d'échange entre les deux entre trois as et un valet...

 

Road trip jour #6

Ce matin un beau programme nous attend. La visite d'une nouvelle Bodega, celle de la famille Lopez.
Nous prenons la visite en espagnol mais la guide parle trop vite et pas assez fort. Donc même Marine et Géna les deux hispanophones de la bande ont du mal à suivre. Pas grave une visite en anglais est prévue juste après donc nous restons pour la faire. Et la la magie opère, on comprend tout d'autant que le guide parle très bien anglais, est beaucoup plus intéressant et sa voix porte et n'est pas étouffée par le bruit environnant (y a des gens qui bossent dans la bodega).
Cette visite est suivie par la traditionnelle dégustation. 2 blancs et un rouge. Pas mauvais mais pas excellent non plus. Meilleur en tout cas qu'à Cafayate. Il n'y a pas de mal.
En sortant de la visite nous papotons avec un couple de français et tradition oblige entre Backpackers on se refile les bons tuyaux. La discussion dure une bonne heure et ce sont les gens de la Bodega qui nous mettent dehors car le samedi ils ferment à 13h.

Dans l'après-midi balade dans Mendoza, son parc le Prado Gaucho, la Plaza Espana, ses bâtiments, ses rues commerçantes. Il y a de la vie dans cette ville.
Le soir c'est BBQ à l'auberge. Nos hôtes nous préparent de la viande grillée (saucisses, boudin noir, bœuf) avec légumes grillés. Un vrai régal. Le tout accompagné de bière, vin blanc et rouge. Mieux qu'au restaurant. Une soirée comme on les aime !
Après ce dîner bien arrosé, dodo car demain nous avons notre bus pour Santiago à 9h. De nouvelles aventures en terres chiliennes nous attendent.

 

Au final cette boucle sud se termine un peu en eau de boudin à cause de la météo. Facteur imprévisible, cela nous a valu d'enchaîner beaucoup de route pour finalement voir peu de choses. Aucun regret. Les karaokés, jeu du 94% ou pauses photo nous auront valu de ne pas (trop) voir les heures passées.
La liberté a un prix. Celui des kilomètres à avaler !

Publié le 11/04/2017

Project Details