Project Description

  #Cénotes#Tulum#Plage  

Premier cénote

Après un bon petit déjeuner, simple mais qui permet de bien commencer la journée, nous décidons de prendre la route pour aller à la découverte de notre premier temple maya, Coba . Cela nous fait faire un détour mais comme nous avons notre voiture, nous sommes libres d'aller où bon nous semble.
Par contre on parle de la pluie qui s'est invitée en chemin ? Normal nous direz-vous, c'est la saison des pluies. Orage qui dure un peu trop à notre goût et qui rend difficile la visibilité. Ça promet pour la visite. Mais comme ici la pluie ne dure, jamais vraiment, on se rassure en disant que c'est plutôt mieux qu'il pleuve quand on est dans la voiture.

Comme on aime bien l'eau on décide d'aller faire un petit tour dans un cénote, le premier d'une longue liste. On veut voir ce phénomène de nos propres yeux tellement après en avoir tant entendu parler.
Ce cénote est couvert et comme il n'est pas très connu seuls quelques touristes y sont déjà. Cela permet de faire de belles photos et de s'amuser. Par contre l'eau n'est pas super chaude, mais elle est transparente. On aperçoit les petits poissons au fond et parfois des plus gros en maillot de bain. Ah non ce sont de belles sirènes ;).
La récréation finie, nous partons vers Coba. Un peu de culture intellectuelle après la culture physique.

[caption id="attachment_4349" align="alignright" width="300"]Cénote Multun-Ha [caption id="attachment_4343" align="alignleft" width="300"]Cénote Multun-Ha
 

Premier site archéologique

Nous partons donc jouer les Lara Croft. On va s'imprégner des lieux et Google notre ami nous aide à combler les trous historiques.

Le site est assez grand et il y a possibilité de louer des vélos ou bien des vélos-taxis, mais comme à notre habitude, nous préférons marcher.
Nous tendons l'oreille pour glaner deux ou trois explications par ci, par là. Nous nous dirigeons tranquillement vers la plus haute pyramide du site et la gravissons afin de découvrir notre premier panorama sur la plaine environnante. Plaine toute plate, forêt à perte de vue, aucune ville visible. C'est tellement rare de n'avoir aucune pollution industrielle que nous nous devons de le signaler. La vue est magnifique, et nous en profitons pour observer la nature et surtout les oiseaux. Depuis notre séjour en jungle équatorienne, nous nous prenons souvent à observer ces volatiles, leurs plumages, leurs cris, ...

Une fois redescendue, nous poursuivons notre visite en allant vers un des endroits le moins visité car le plus éloigné de l'entrée. Mais c'est sans compter sur dame pluie qui fait encore des siennes. Et cruchasses que nous sommes les ponchos sont restés dans la voiture, donc nous sommes très rapidement trempées de la tête aux pieds avant de trouver un pseudo-abri en attendant que l'orage passe. Nous ne sommes pas les seules, c'est rassurant.
Une fois la pluie calmée nous repartons conquérir le site, avec ses pyramides, ses stèles,... Cela permet de bien sécher avant de retourner à la voiture et pouvoir espérer un pique-nique face au lac qui se trouve à proximité du site. Mais une fois de plus la pluie nous empêche de déjeuner tranquillement. C'est donc petits sandwichs au thon avalés dans la voiture. Pas ouf pour notre premier pique-nique. Espérons que les suivants soient meilleurs.

Coba Coba
 

Tamoule Tamul Tumul...

Dans l'après-midi nous partons pour Tulum. La première chose à faire en arrivant est de trouver un logement car tout est cher sur internet, nous décidons donc de nous y rendre et de chercher une fois sur place.
Après plusieurs visites d'auberges un peu trop bling bling, nous trouvons notre bonheur dans un petit hôtel un peu excentré mais avec cuisine et terrasse sur le toit pour pouvoir y admirer le coucher du soleil.

Une fois les bagages déposés et quelques renseignements pris, nous filons à la plage. Et oui, l'eau on adore. Après le cénote et la pluie, allons voir la mer des Caraïbes. L'eau est très chaude, difficile de se rafraichir. Mais elle est tellement claire que c'est un vrai bonheur.
On finit la journée sur le toit de notre auberge avec pour l'aéroport une spécialité locale, de drôles de haricots rouges en purée qui servent d'houmous à nos doritos. Et pluie oblige, on dîne dans la cuisine.

 

Plongée en cénote

Après une bonne nuit même si nous avons eu un peu chaud car le ventilateur ne marchait pas très bien, nous sommes au taquet pour nous lancer dans une nouvelle aventure aquatique, la plongée en cénote.
Direction les cénotes de Dos Ojos, où notre dive master nous attend avec deux hollandais. C'est donc à cinq que nous plongeons à la découverte de ce phénomène géologique. C'est impressionnant car il fait sombre et les pics karstiques, les stalactites et stalagmites sont partout, attention à la tête. Mais c'est vraiment une expérience incroyable et totalement différente d'une plongée en mer. On ne peut que vous recommander vivement de tenter l'aventure.

DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO
  Nos plongées durent respectivement 50 et 55 min. Ce qui n'est pas mal du tout mais on ne vous cache pas qu'on serait bien restées plus longtemps. Pas grave car un bon déjeuner nous attend. Faritas et quesadillas au menu. Un vrai régal !!!

Après cette pause, nous retournons à Tulum et enchaînons avec la visite du site archéologique de la ville, ancienne cité maya. Pas besoin de guide cette fois car nous avons toutes les explications trouvées sur internet. Il est donc facile pour nous de passer d'un bâtiment à un autre et de bien comprendre leurs fonctions. En plus la vue sur la mer des Caraïbes est magnifique.

IMAG5850
 

Nous finissons l'après-midi à la plage à bouquiner malgré un ciel couvert avant de rejoindre le centre ville pour une balade à la découverte des quartiers moins touristiques. Cela nous permet d'ailleurs d'assister à un petit match de foot avant de rentrer à l'auberge nous mettre à l'abri car la pluie fait une nouvelle fois des siennes. C'est donc soirée studieuse à préparer la suite du périple et à finaliser notre site web sur la partie Equateur.

 

Journée molle

Ce matin nous prenons le temps, aucune obligation, aucune visite de prévue...Enfin si une toute petite car on se sait pas ne rien faire. Cette fois c'est le site de Muyil qui nous ouvre ses portes. La bonne nouvelle est que le guide est fourni dans le prix de l'entrée (guide en espagnol car nous nous greffons à une famille espagnole). Pas grave Géna maîtrise la langue et peut une nouvelle fois servir de traductrice si besoin malgré le fait que Fred comprenne de mieux en mieux l'espagnol.
La mauvaise nouvelle est que les moustiques sont au RDV. Une horreur. On ne s'est jamais fait attaquer de la sorte avant. On va donc écourter la visite et ne pas s'enfoncer dans la réserve naturelle. Trop de piqûres à notre actif, il faut le vivre pour le croire. Ils sont de type mutants aux dents de crocodile, on en saigne de partout. On abandonne.
On préfère de loin la plage, sa mer turquoise, ses poissons. Ce derniers sont moins dangereux que les moustiques... Quoi que !!!! Souvenez-vous de l'attaque subie par Géna lors d'une sortie snorkeling aux Philippines ;). On passe donc notre après-midi entre lecture, bronzette et baignades. Mais le soleil tape fort, très fort même et pas faute de se tartiner de crème, il réussit quand même à nous avoir. Coups de soleil garantis alors que notre peau est habituée depuis longtemps. imaginez- vous venant directement de France ou de Navarre avec vos peaux toutes blanches. Un conseil, ne vous séparez jamais de votre écran total.

IMAG5853
 

Pour mieux endurer les coups de soleil, c'est soirée mojitos. Remède très efficace pour oublier sa douleur. Le tout accompagné de nachos. Et en dessert on s'offre même la friandise locale, la marquesita, sorte de crêpe fourrée mais qui durcit en refroidissant afin de prendre la texture d'une cigarette russe. On déguste cette spécialité en regardant un match de basket. Et oui, partout où nous passons nous arrivons à voir du sport et en particulier du basket. C'est cool. Bien évidemment rares sont les touristes présents dans les gradins, mais pas grave on aime bien le principe nous.
On file au lit une fois le match fini car demain nous prenons la route pour Bacalar.

Publié le 28/08/2017

Project Details

Tags: