Project Description

#Rizières#Yunnan#Patate#67km

Nous quittons Kunming pour rejoindre le sud et des températures plus clémentes. En théorie. Car c'est sous un plafond bas pour cause de brume et des trombes d'eau que nous débarquons. Après une nuit en bus plus qu'épique (article sous peu sur les transports où le bus de nuit aura la part belle), cet accueil ne nous ravit guère.
Encore un transport à négocier. Les rabatteurs sont féroces. Les gouttes ne cessent pas. Il est 7h, le jour peine à se lever. Nous trouvons enfin notre chauffeur du jour pour la somme attendue, direction l'auberge. Enfin.
Autant chercher une aiguille dans une botte de foin. Comme d'habitude pas d'indications, le pilote nous largue au coin d'une rue en nous pointant du doigt la direction sud. Haha. Il pleut toujours, sûrement plus que jamais. Après 20 minutes d'escalade entre les pierres, les poules, les bouses dans un dédale de "rues", nous parvenons à trouver ce qui est notre toit pour les 4 prochains jours.
Lucien nous accueille. Son chiot aussi. On le rebaptise Patate très rapidement tant son nom chinois est imprononçable et qu'il ressemble à une grosse patate guimauve. Check-in ok. La mère prépare notre chambre. Seul hic, pas d'eau chaude avant 2h. Il fait 10 degrés. Dans la chambre. Humide. On pue. On est hs. Les 3 prochaines heures ne sont que sieste avant de retrouver l'eau chaude et forme humaine par la même occasion.
L'après midi sera calme. Entre 2 averses nous repérons les lieux et préparons les sorties des jours à venir. Un peu de repos. Studieux.

img_20161113_154938
 

Jour 1

Première journée dans les rizières. La veille notre hôte nous a conseillé 3 randonnées dont une à faire absolument le jour du seigneur pour cause de marché dominical. Reste à choisir parmi les deux autres. La météo le fera pour nous. Au réveil quelle déception de voir une fois encore le brouillard. (Les 3P "Putain de Purée de Pois"). À croire qu'il nous poursuit depuis Zhangjiajie. Que faire ? La grasse mat ? Se bouger ?
Vous nous connaissez suffisamment pour savoir que nous ne sommes pas parties faire un TDM grasse mat. Donc on se bouge et on improvise une rando.

Le temps de se préparer et le soleil apparaît sur un versant. C'est la direction que nous allons suivre. Le temps d'une journée nous serons des tournesols. En ligne de mire une falaise pour aller voir ce qui s'y cache derrière.
On marche on marche mais impossible d'atteindre cette falaise, tel un mirage dans le désert, plus il nous semble être près du but plus ce dernier nous échappe. Cela ne nous empêche pas de traverser des villages, de voir que la cohabitation chats, chiens, vaches, cochons, oies, canards, poules se passe sans encombre. Et de constater, à notre plus grand désarroi, que les rivières sont des poubelles à ciel ouvert. Plastiques, bouteilles, papier... tout est jeté dans la nature. Quel choc !
On laisse finalement tomber la falaise et sur le chemin du retour nous croisons une route qui semble descendre vers les rizières. Nous tentons notre chance de ce côté. On verra bien si cela mène quelque part ! Quel bon choix avons-nous fait car notre chemin nous mène au pied des rizières. C'est parti pour une petite rando dans les étages.

img_20161113_152408
 

Nous tentons de garder le cap vers le village de notre auberge quand soudain un homme venu de nul part nous fait comprendre que c'est une mauvaise idée de passer par là et que nous devrions plutôt le suivre. Bien évidement nous nous exécutons sans broncher.

Nous abandonnons notre guide le temps d'une pause déjeuner au cœur des rizières. Le calme, des bassins à perte de vue, le soleil. Quel bonheur ! D'abord des rizières. Puis l'œil s'habitue. Il distingue les nuances. De couleurs, de reliefs, de formes. Petit à petit, apparaît tout un microcosme chinois. Des laboureurs, des femmes cueillant des plantes diverses et variées, des paysans refaisant inlassablement les terrasses des rizières. Ce que l'on ne voit pas au premier coup d'œil devient une évidence. Les rizières fourmillent.
Nous poursuivons notre route jusqu'à un joli petit village où toutes les maisons ont des volets en bois typiques et où tous les habitants ont à cœur de développer et entretenir leur village. Il y a même des panneaux indicatifs en anglais dont un vers un point de vue. Halleluya ! Pour une fois que nous sommes orientées nous nous empressons d'aller à cette falaise "viewing platform". Et le détour en vaut la chandelle. Belle vue sur la mer de nuages et sur les rizières avoisinantes.
Nous rebroussons chemin pour rentrer à l'auberge en finissant par la route. Moins fun que par les rizières. Mais toutes les bonnes choses ont une fin.
En arrivant petite douche chaude... Enfin presque car il a fallu attendre 3 bonnes heures avant que l'eau passe le cap du tiède. Problème récurrent !

Dîner à l'auberge en attendant. Car oui ici aussi on dîne à 18h30 ! Au menu riz sauté aux légumes de saison (carottes, courges, oignon, espèce de salade) et riz sauté aux œufs et ses petits légumes, le tout arrosé d'un thé chinois.
Soirée studieuse à boucler le circuit en Birmanie.

Jour 2

Le soleil nous attend ce matin et la chaleur est enfin de la partie !! Nous n'étions venues ici que pour ça. Ok, également pour les rizières.
Direction le marché à Sheng village qui se trouve à 5 km. En approchant, nous sentons l'effervescence monter, l'animation, le bruit et les klaxons se font plus présents à chaque pas.
Et oui qui dit marché dit rue barrée (enfin en théorie), dit embouteillage à l'entrée du village. Que nous sommes contentes d'utiliser nos jambes comme moyen de transport car il est ainsi plus facile de se faufiler parmi les voitures, camions, bus, tuk-tuks, motos...

Tout se vend, tout s'achète dans ce village. Mais l'objet principal reste la paire de bottes. Et oui rizières riment avec bottes (ou pas). Mais on trouve aussi des vêtements, des poêles, des chiens, des cochons... On peut aussi y casser la croûte. D'ailleurs nous ne résistons pas à l'appel d'une nouvelle découverte culinaire, tofu grillé avec sauce pimentée comme on l'aime. C'est pas fou mais ça se mange. Enfin ça arrache surtout ! Et cela faisait 3 jours que cela nous intriguait.
On trouve enfin nos graines de tournesol pour l'apéro du soir. Et des petites brioches pour le déjeuner.Courses ok, parées pour la suite de la rando.

Direction Lao Ying Zui. Enfin c'est ce que nous pensions. Car ce n'est pas faute de demander notre chemin. Impression que les gens nous répondent par politesse sans comprendre ce qu'on leur demande. Pas grave c'est l'heure du déjeuner et nous trouvons un promontoire avec vue plongeante sur les rizières pour nous poser. Le panorama est magnifique. Peut-être le plus bel endroit jamais rencontré pour un pique-nique en Chine.

Ayant repris des forces nous continuons notre chemin mais nous sentons que nous ne sommes pas forcément dans la bonne direction. Finalement nous arrivons à un village non identifié sur notre carte et un gentil monsieur nous fait comprendre où nous sommes. Nos doutes sont avérés, nous sommes beaucoup plus loin que prévu. On rebrousse chemin et nous n'avons toujours pas marché dans les rizières. Faire de la rando sur route même peu fréquentée c'est moins amusant.
Heureusement au détour d'un village Géna découvre un chemin. On ne sait pas où il mène mais on suppose que les rizières sont au bout. Jackpot !! Enfin !! Quel bonheur de marcher dans la boue, de franchir des torrents, de gravir des montagnes... Cette petite escapade en rizières nous remonte le moral. Et cela est un raccourci vers notre point initial, à savoir Sheng village, beaucoup plus tranquille que ce matin. Normal le marché est fini.

img_20161113_143148 img_20161113_143511
img_20161113_153533
 

Encore 5 km et nous sommes de retour à notre auberge.
Douche (chaude !), crème sur les coups de soleil, toit terrasse, graines, bière (une pour 2 car on est raisonnables), tri photos, site, soupe chinoise, petit pain, biscuits, thé et site. Fin de cette belle deuxième journée.

Publié le 13/11/2016

Project Details

Tags: