Project Description

#Bagan#Temples#Pagodes

Bagan. Avant dernière étape de notre voyage.

Les bus de nuit arrivent toujours trop tôt

Le bus nous débarque à 4h45 à la station. Le réveil pique un peu d'autant que des dizaines de personnes sont déjà dehors à récupérer des sacs, au milieu des taxis et autres rabatteurs. Cela grouille. C'est bruyant. On n'aime pas.
On sait que notre hôtel est à moins de 4 km. Il fait nuit. Les taxis demandent des prix faramineux profitant de l'urgence de trouver un lit où finir sa nuit. Entre le terminal de bus et la ville, un droit d'entrée de pas moins de 20 dollars par personne est réclamé (comme au lac Inle qui demandait 10 dollars que nous n'avons pas payés car le taxi ne s'est pas arrêté au péage. Rien de volontaire, on s'est fait la remarque le soir en arrivant à l'hôtel), droit d'entrée qui va directement dans la poche de l'état puisque rien ne revient à la population locale ou si peu à la préservation du patrimoine.

Donc pour le coup on décide de volontairement esquiver cette taxe et de dépenser la somme ainsi économisée en achetant, louant, mangeant local, pour que l'argent arrive là où il se doit, dans les poches des birmans. A nous les noix de coco et autres lassi !!
Pour ce faire 2 solutions. Marcher dans la nuit noire au bord de la route (2x2 voies) ou trouver un taxi qui, moyennant finance, fera le détour nécessaire pour éviter le péage. Nous partons donc dans la nuit noire, nous éloignant ainsi de la station, voir si la route à pied est envisageable, quand un rabatteur nous accoste. Nous sommes déjà à 300 mètres du terminal et nous savons que s'il nous suit, c'est que notre marge de négociation est plus grande. Après de longues minutes de marchandage, nous trouvons un compromis nous évitant le trek en bord d'autoroute de nuit. Nous payons 19000 kyats contre les 55000 que le taxi + droits d'entrée nous aurait coûté.

Un détour et une balade en voiture plus tard, nous arrivons à l'hôtel, qui, habitué à ces horaires très spéciaux nous propose à nous et un couple d'allemands un dortoir pour attendre les quelques heures avant le lever du soleil.
Ces 2h30 de repos sont les bienvenues ainsi que le petit déjeuner que la guesthouse offre bien que nous n'avons pas payé notre nuit. L'hospitalité birmane. Ça tombe bien, on a une faim de loup.

Au cœur de l'histoire birmane

Un riz sauté plus tard, encore du riz oui, notre scooter électrique nous emmène au gré des chemins pour cette première journée au cœur des temples.
Nous avons fait quelques repérages mais suivre un itinéraire précis en ayant le nez sur une carte ne nous intéresse pas. Nous décidons donc, au vu du nombre de temples, de déambuler dans les chemins et de nous arrêter quand bon nous semble. On passe forcément à côté de certaines choses mais on trouve aussi de petites pagodes délaissées moins visitées.

img_20161202_165737 img_20161202_161314
img_20161202_161019
 

Pas moins de 3000 temples et pagodes sur 42km carré. Nous n'avons que l'embarras du choix. Construits pour la plupart entre le 11ème et le 13ème siècle, les temples sont surprenants de diversité. Tantôt blancs, tantôt ocres, petits, grands, visitables, fermés, en rénovation ou flambant neufs, avec un accès sur le toit offrant un point de vue ou sans, chacun n'a pas son pareil. Cela rend la balade attrayante et non monotone.
Information importante, après avoir subi un très fort tremblement de terre en 1975 venant ébranler nombre de temples, Bagan a de nouveau été touché en août dernier affaiblissant davantage de nombreuses constructions. Nombreux seront donc les temples échafaudés ou interdits d'accès durant notre visite.

Les heures filent et le point culminant de la journée, le coucher du soleil, arrive. Pour l'admirer, nous optons pour le choix touristique. La grosse pagode où tout le monde va. Comme nous avons deux soirées, il sera temps demain de retourner à celle repérée ce matin.
Allons vérifier ce qu'a de si extraordinaire ce lieu plébiscité par tous.

En effet la pagode est énorme, belle, remarquable et donne directement sur le plein ouest. Nous arrivons au parfait moment. 5 minutes plus tard et nous n'aurions pas eu la place de choix qui s'offre à nous.
Dommage, ce soir le ciel est un peu nuageux mais le spectacle est néanmoins superbe. Les quelques mille personnes présentes se taisent enfin quand le soleil s'approche tout près du sommet de la montagne. Il joue à cache cache avec les nuages mais la lumière est unique, éclairant la vallée des temples comme jamais. Nous attendons que tous les touristes repartent avant de nous-mêmes quitter les lieux. Nous voulons apercevoir les quelques temples éclairés par nuit noire en nous rendant au restaurant.

img_20161202_161427
 

Ça sera chose faite. 2 ou 3 pagodes plus loin, peu sont en fait mises en lumière, nous atteignons notre objectif du soir. Curry de pommes de terre et de légumes, riz coco et lassi en dessert. Le menu végétarien parfait !
Il ne reste plus qu'à parcourir la dizaine de kilomètres qui nous sépare de notre hôtel, à 2, sur un scooter électrique, à 35km/h, en pleine nuit noire, au milieu des temples, dans la fraîcheur du début de nuit, criant en anglais aux touristes inconscients marchant dans le noir complet en bord de route de prendre au moins une putain de lumière ! Drôle.

Un check-in et une douche plus tard, sans wifi pour vous donner des nouvelles fraîches, nous filons au lit pour une nuit bien méritée.
La bouteille de rhum birman trouvée dans le coffre du scooter peut attendre, on la goûtera demain...

Des temples, encore des temples

Deuxième jour au royaume des temples birmans. Même combat, une journée de visites mais une belle surprise, la partie sud de la vallée, celle que nous programmons aujourd'hui, regorge de temples aux peintures murales très bien préservées. Des Bouddha partout ! En miniatures, en grand, debout, assis, en couleur, en noir et blanc, fissurés, intacts...
Quelques birmans bien informés nous en expliquent certains détails, Bouddha les fascine, son histoire nous enchante.
Autre atmosphère, de nouvelles découvertes, de nouvelles histoires donc.

img_20161202_160228 img_20161202_155604
 

Le coucher du soleil est plus simple ce jour, privilégiant un temple plus en retrait, plus petit mais aussi plus calme. Les nuages sont encore un peu (trop) de la partie mais le spectacle reste admirable. Le silence est de rigueur pour la quinzaine de présents.

Nous repartons déjà demain pour le nord, l'état de Shan, en conflit armé, où nous espérons pouvoir faire un trek de 2 jours dans la montagne. Les jours défilent. Déjà plus de 50 jours loin de Paris. Difficile de croire que Noël pointe son nez à l'horizon...

Publié le 06/12/2016

Project Details

Tags: